WASHINGTON, 29 mars 2018 — Le Groupe de la Banque mondiale et le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) ont approuvé aujourd’hui un financement de 100 millions de dollars visant à améliorer les acquis scolaires dans les deux premiers cycles de l’éducation de base à Madagascar.

Ce financement de la Banque mondiale et du GPE vise à améliorer l’apprentissage pendant les deux premières années du primaire dans les écoles publiques. L’objectif est d’accroître le nombre de mots correctement lus de 24 à 35 par minute et de ramener le taux de redoublement (des deux premières années) à 12 % ou moins des élèves par an. La formation des enseignants sera également renforcée, notamment dans les domaines de la lecture et du calcul. Le projet a aussi pour objet d’améliorer la fréquentation scolaire, de réduire les taux d’abandon et de mieux préparer les enfants à l’école.

Il prévoit par ailleurs la création de 1000 centres d’apprentissage précoce, en association avec les collectivités locales, et la construction de 800 salles de classe aménagées, avec des toilettes et de l’eau courante.

C’est bien beau tout ça mais…
Le contenu n’est-il pas aussi important que le contenant?
Ne sommes-nous pas conscients que le contenu éducatif doit être mis à jour?
Ne savons-nous pas que seuls 3% des candidats au baccalauréat choisissent la série scientifique?
Ne voyons-nous pas que partout dans le monde, les enfants utilisent d’autres supports et apprennent de nouvelles choses?

Ne laissez pas en vain les efforts faits pas les communautés de bénévoles
Les initiatives CoderDojo et CoderBus veulent introduire la programmation informatique (coding) dans le programme scolaire. Gratuitement et avec les moyens du bord, les bénévoles n’ont pas seulement enseigné le coding (éducation du numérique) aux enfants de 7 à 17 ans mais ils les ont aussi sensibilisé à aimer l’école en montrant d’autres façons plus cool d’apprendre (éducation numérique). Depuis 2015, plus de 2 000 enfants ont bénéficié de ce programme.


D’autres photos : CoderDojoCoderBus

Représenté à Madagascar par le mouvement STEM4Good de l’ONG Habaka, FIRST Global Challenge est un concours international de robotique qui suscite la passion pour la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM). Le mouvement STEM4Good veut multiplier le nombre d’élèves scientifiques malagasy à travers une compétition engageante et collaborative qui fait comprendre l’importance et l’applicabilité des STIM.
Même s’ils ont déjà fait leur preuve dès la première édition en rentrant au pays avec des médailles de bronze, ils ont toujours beaucoup de difficultés à rassembler les fonds nécessaires pour pouvoir participer à cette compétition.

Les représentants de Madagascar à FIRST Global Robotic Challenge 2017. © Erick Rabemananoro

Devons-nous attendre combien de temps pour déployer ces initiatives à grande échelle? Il est possible de faire mieux avec 100 millions de dollars.

Source : http://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2018/03/29/madagascar-receives-100-million-to-improve-learning-in-basic-education